Réveille ta créativité positive pour un monde meilleur - PedagoConcepto

Réveille ta créativité positive pour un monde meilleur

Audio résumé de cet article en bas de page.

« Fais en sorte d'obtenir ce que tu aimes, sinon tu seras forcé d'aimer ce tu obtiens » citation de George Bernard Shaw un Provocateur, pacifiste, anticonformiste.

Pour obtenir cela, je te propose de réveiller ta créativité positive pour un monde meilleur. Tout d’abord, merci de me lire, de m’écouter, moi Julie Veilleux, designer intérieur humain.

Ce dont je veux te parler premièrement, mon histoire qui m’a fait cheminer jusqu’ici. Ensuite, je vais te partager mon coffre à outils pour t’aider à réveiller ta créativité positive pour un monde meilleur.

Toutefois, je préfère te dire avant de continuer que je n’ai pas la solution absolue. Parfois, il y en a sur internet qui vont dire : « J’ai la recette miracle, faites cela et vous aller réussir, c’est certain ». Moi, je te fais part de mon coffre à outils. Tu devras par la suite les adapter selon tes besoins. Si cela ne fonctionne pas, que tu essaies plusieurs fois et que tu ne réussis pas, c’est qu’il faut changer l’outil. Que ce soit la façon de l’utiliser ou l’outil en lui-même qui doit être changé. Pourquoi est-ce que je donne mes outils dans ce cas? te dis-tu?

Exemple en rapport aux jouets d'enfants

Imagine que j'ai un jouet et je veux changer les batteries. Quel outil j'ai besoin? J'ai le choix entre:

  • une marteau
  • une scie
  • un tournevis

Lequel d’après toi dois-je prendre? Oui, un tournevis. Par contre, est-ce que nécessairement je vais réussir à l’ouvrir? Non, pas nécessairement. Car si mon tournevis est fait en pointe d’étoile et que la vis est pour une pointe plate, mon tournevis ne fonctionnera pas. Vite comme ça, devant une problématique on regarde dans notre coffre à outil et souvent, on a tendance à prendre le premier sur le dessus qui nous semble correct. Alors qu’en fait, ce n’est pas le bon à prendre. Le bon tournevis est caché dans le fond du coffre. Il s’agit simplement de fouiller un peu plus et de porter attention aux détails. Tout comme chacun de nous avons cette créativité positive pour solutionner nos problèmes et progresser. Tu dis ne pas être créatif? Probablement que ta créativité sommeille tout simplement dans le fond de toi tout comme le tournevis. Voilà ce dont il est question ici.

Réveiller ta créativité positive pour un monde meilleur.

J’ai fait une entrevue avec Sylvain Carufel qui a maintenant une communauté de plus de 3 millions de personnes qui le suivent au travers de « La solution est en vous ». Disons que nous avons une vision qui se ressemble sur le fait qu’on est nous-mêmes notre propre designer intérieur.

Si cela t'intéresse d'entendre l'entrevue avec lui, la voici!

Il est entre autres question dans cette entrevue que l’on peut avoir beaucoup plus que ce que l’on croit. Que ce soit pour réaliser des rêves, ou sans être grandiose, une simple idée qu’on a en tête de réaliser comme exemple, passez plus de temps en famille, tout comme passer au travers d’épreuves de la vie. Nos faits et gestes vont soit nous propulser ou nous rabaisser.

Qu’est-ce qui est le plus intéressant? Nous propulser! Et bien pour ce faire, il faut réveiller ta créativité positive pour un monde meilleur.

Mon histoire

Moi, j’ai eu une succession événements négatifs. Annonce de tumeur au cerveau (que j’explique plus loin) problème personnel, tumeur à l’intestin (que l’on m’a immédiatement opéré). Tout cela à l’intérieur d’un an. Les gens autour de moi me demandaient comment je faisais pour garder le moral malgré les embûches qui se succédaient une après l’autre dans si peu de temps. Que tout me tombait dessus. Comment je faisais pour rester aussi positive et confiante. La neurochirurgienne qui me suivait pour ma tumeur au cerveau préférait au début, de ne pas m’opérer, car cela était risqué dans ma situation. J’étais régulièrement suivi pour voir s’il y avait évolution ou que le tout restait stable.  Puis finalement, ma tumeur au cerveau a grossi et il était maintenant mieux d’agir et d’opérer. Mon entourage était stressé face à cela. Alors que moi, j’étais confiante. D’ailleurs, le tout s’est très bien passé! Je dirais même que cela m’a permis de grandir davantage, d’apprendre et d’en sortir améliorée!

Au travers tout cela, j’ai voulu m’extérioriser, commencer à réaliser ce que j’avais en tête. Continuellement je travaille ainsi dans ce sens. En passant au travers des hauts et des bas.

Les idées que j'avais en tête

Des idées à réaliser, j’en avais plein la tête. Je voulais entre autres, faire des trousses pédagogiques, monter des formations en créativité, me monter un site web. D’ailleurs, si tu lis ses lignes, comme tu peux le constater, j’ai réalisé le tout.

J’écrivais mes idées ici et là. Mais en ce qui concerne le fait de donner des formations, j’avais cette crainte… parler en public et chercher mes mots. Les effets secondaires de ma tumeur étaient là. De quoi j’allais avoir l’air à essayer d’expliquer mes choses, les plus intéressantes et créatives qu’elles soient si je cherchais mes mots? J’ai parfois de la difficulté à formuler ce que j’ai en tête.  On me demande parfois des choses simples dont je connais nettement la réponse, mais tout se bouscule dans ma tête et on dirait que je ne sais plus. Je ne trouve pas les mots pour le dire. De quoi je vais avoir l’air que je me disais. Puis j’ai décidé d’oser. J’ai d’ailleurs maintenant une chaîne YouTube avec plusieurs vidéos. Je ne suis pas parfaite et je ne le serai jamais. Et c’est bien ainsi!

Tous ses événements ont fait que j’ai voulu m’extérioriser. La Julie qui voulait toujours être parfaite. Qui voulait toujours faire plaisir aux autres. Qui sentait le besoin de se justifier constamment. J’ai décidé que c’en était assez. J’ai des idées en tête que je veux réaliser. Go! Je me sens fière de ça.

Au travers tout cela aussi, je continue régulièrement à me faire suivre au niveau du cerveau. Ce sera ainsi à vie. Depuis, je m’intéresse ainsi à ce qui passe dans notre cerveau, nos connexions synaptiques entre nos neurones. J’ai fait des formations en Brain gym, Mouvement rythmique, en PNL et en développement personnel. Tout cela mélangé ensemble m’a ainsi amené à monter mon coffre à outils. Qui je dois l’avouer, j’examine encore et encore et le réajuste constamment selon les besoins.

Mon coffre à outils

Assez simple à retenir. Il s'agit de suivre l'orthographe du mot outils.  O U T I L S .

OK. Je l’admets… Parfois plus facile à dire qu’à faire. Mais avec les bons outils, c’est ainsi qu’on réveille notre créativité positive. Outils que le l’on doit adapter à nos situations. Comme j’ai expliqué au début.

O bjectif clair et précis

Cesse de te centrer sur les problèmes et vise les solutions. La façon que tu perçois tes problèmes peut les amplifier. Que ce soit au niveau de ta vie professionnelle ou personnelle, avant de te fixer des objectifs il faut te demander c’est quoi, précisément ton besoin, ce que tu veux.

Exemple

Imaginons que le problème est que tu es fatiguée, découragée d’aller travailler le matin. Premièrement, ne fixe pas le négatif jusqu’à ce que le problème soit résolu. Plus tu y penses, pire cela parait. Imaginons alors que ton objectif est de partir en vacances. Est-ce assez précis? Non. Quel genre de vacances. Premièrement la durée, le budget attribué. As-tu besoin de lâcher ton fou en escalade de montagnes ou au contraire, faire du cocooning, profiter de massages. Peut-être dois-tu décrocher complètement? Que tu fasses un voyage dans le sud ou simplement aller dans le fond des bois. Question par-dessus question pour préciser davantage ton but. C’est notre GPS pour partir dans la bonne direction. D’où l’importance de la précision dans tes objectifs

U tilitaire

Qu’est-ce que tu dois faire pour atteindre cet objectif. Fais un brainstorming (brassage d’idées). Fais part de créativité. De prime abord, la créativité est souvent associée à la dimension artistique. Par contre elle touche vraiment toutes les sphères de la vie. Si on y va selon la description sur Wikipedia: la créativité consiste en la capacité d'un individu ou d'un groupe à imaginer ou construire et mettre en œuvre un nouvel objet ou concept, ou à découvrir une solution originale à un problème.

Dans mes termes à moi, cela se traduit à la fois dans le fait de trouver plusieurs idées, même les plus folles, sans se mettre d’obstacles.

Ce que je te recommande de faire

Écris tes idées au fur et à mesure qu’elles te viennent en tête. Traîne un carnet ou prends des notes sur ton cellulaire. Sans te poser de questions à savoir si ton idée a vraiment de l’allure ou pas. Je te le dis… ne te fis pas en te disant : « Ah je vais m’en rappeler ». Il nous passe au-dessus de 60 000 idées par jours. Désolée, mais on ne peut pas toutes les garder. Et c’est souvent au moment inopportun, lorsque ce n’est pas le temps, que les idées nous viennent. Par exemple, mon idée d’utiliser le mot OUTILS et de trouver les mots correspondants à chaque lettre pour expliquer ce que je suis en train de faire m’est venue à 4h30 du matin en m’ouvrant les yeux. Et bien en me levant, la première chose que j’ai faite, c’est écrire les mots sur un bout de papier. Puis plus tard j’ai affiné le tout. Je ne dis pas d’écrire un long texte. Il suffit que d’écrire 2-3 mots qui résument l’idée. Avec cela, tu seras capable plus tard de retrouver ce à quoi tu avais pensé. Puis un coup le ramassage d’idées terminé, tu les laisses mûrir. Par la suite, tu en sélectionnes, fais une combinaison, les modifies, pour en venir à l’utilitaire qu’il te faut.

Un truc aussi, est d’élargir ton réseau de contacts. Discute avec différentes personnes. Ceci est un levier incroyable. Que ce soit, des collègues de travail, des clients, des connaissances, des amis, ta parenté. Discute ouvertement, sans préjugés. Parfois, c’est en discutant avec des personnes hors contexte, que l’on en vient à trouver de nouvelles idées. Car leur point de vue va être différent du conventionnel. C’est ça être créatif. Oser sortir de ta zone de confort.

Par contre, fais bien attention à bien choisir ton environnement. Fais tes choix et assume-les. Parfois, on a tendance à dire : « Ah ça n’a pas marché c’est à cause de telles choses, tel événement ». Et bien comme j’ai déjà dit : « Tu es ton propre designer intérieur ». Je vais revenir sur cela plus tard. Là, je veux en venir à te dire de mettre le tout en action. D’où la 3 e  lettre du coffre à outils.

T ravail, T énacité

Bien beau être positif. Mais, il faut être réaliste. Cela ne se fait pas tout seul. Il peut arriver un obstacle et que tu trébuches. Mais « GO!»! Tu te relèves puis tu continues. Reviens au U (utilitaire) s’il faut. Une comparaison qu’on entend souvent, l’enfant qui commence à marcher. Il ne se lève pas du jour au lendemain et « Bonsoir, il est parti ». Il tombe, puis recommence encore et encore. C’est le même principe. Puis, s’il faut, trouve de l’aide. Des fois, il suffit d’un tout petit détail pour t’aider à réussir. Comme j’ai dit, tu es ton propre designer intérieur, mais n’en demeure pas moins que tu peux demander de l’aide aux autres. Encore faut-il déterminer ton environnement. Comme j’ai dit tantôt. Ose. Sors de ta zone de confort. Ne reste pas assis sur ton steak, comme a dit Sylvain Carufel dans mon entrevue.

Il faut mettre l’effort. Comme dit une citation :

« L’effort fait les forts. »

Tout cela, accompagné du..

magination

Pourquoi certaines personnes ont des idées à profusion alors que d’autres ont beau chercher et ne trouvent pas de solution. C’est qu’ils ont la stratégie gagnante. Voient le tout de façon positive. Comme j’ai dit, on a au-dessus de 60 000 pensées par jour. Choisis celles auxquelles porter attention. Imagine-toi la réussite de ton objectif. Visualise-là quotidiennement. Que ce soit sur un tableau que tu affiches. Des notes qui vont te le rappeler régulièrement. Dis-le verbalement. Il y en a qui vont faire de la méditation ou autre. C’est ton choix. Mais, imagine-le avec tous tes sens.

VAKOG comme il est appelé en PNL (Programmation Neuro Linguistique).

Visuel

Auditif

Kinesthésique (le toucher)

Olfactif (la senteur)

Gustatif

Plus tu vas le ressentir, plus tu vas attirer et percevoir davantage les opportunités. Inconsciemment, on attire les gens, les choses qui font devenir possible nos buts.

Exemple

Ma fille regardait pour s’acheter une auto. Une Hyundai Veloster. Ce n’est pas ce qu’elle s’est acheté finalement, mais on a regardé sérieusement cette option. Modèle que je ne connaissais tout simplement pas, car je n’y avais jamais porté attention. Mais depuis c’est bizarre, je crois que j’en vois toutes les semaines. Est-ce qu’il t’a déjà arrivé quelque chose de semblable? Et bien voilà.

Si tu portes ton attention régulièrement au travers ton imagination, à ta réussite, tu as plus de chances de ton côté.

Toutefois, je rajoute un petit bémol. Bien beau être positif, chose que je prône haut et fort. Mais encore faut-il être réaliste. Comme là, je suis à travailler à fond en tant qu'infopreneure, formatrice et plus. Oui, je m’imagine tout cela beau, merveilleux et tout. Je suis positive. Mais, je suis consciente de tout ce que cela comporte. Pour en revenir sur l’imagination et le travail; je dois persévérer toujours plus. Et même si je me mettrais à monter en flèche, à avoir un succès fou. Je ne mettrai pas à me la couler douce en me disant : « Ah ça va bien, le monde m’aime et c’est gagné »! Non, c’est comme une plante. Si tu plantes une graine, que tu y mets beaucoup d’attention au début, veille à ce qu’elle ait suffisamment d’eau, de soleil, d’engrais. Puis un moment donné, elle devient à maturité. Elle est grosse, pleine de feuilles. Est-ce que tu vas arrêtez de l’arroser et tout? Non. Elle va pourtant bien la plante. Pourquoi continuer à y mettre autant d’énergie? Simplement parce que sans cela, elle va sécher et mourir.  Et bien voilà. C’est la même chose dans la vie. Sois positif, mais réaliste. Et le réaliste nous mène parfois à comprendre que dans certaines situations, il faut mettre en action le…

âcher-prise

« Positiver à ses limites. Il faut te permettre de prendre du recul. Prendre conscience que tu dois parfois modifier ta perception des choses, des gens, des situations. Ton état d’esprit, dans le fond. Par contre, il est parfois plus facile à dire qu’à faire. Des fois on aime, malgré tout. On peut avoir tendance à continuer à se sentir mal et souffrir. Comme si on se sentirait obligé pensant que cette situation va nous donner du sens, une raison d’être au bout du compte. Sauf que d’accepter de lâcher-prise et centrer notre attention ailleurs est parfois la façon à adopter. Disons qu’il y a une différence entre l’acharnement et la persévérance. Il suffit de trouver le juste milieu.

Et je termine mon coffre à outils…ce qui me fait rire, car, ceux qui me suivent déjà dans mes capsules vidéos sur « Créativité positive » vont reconnaître ce que je m’apprête à dire. Chose qui inconsciemment, je me suis mise à dire régulièrement en terminant mes vidéos. Je m’en suis aperçu après avoir réécouté quelques vidéos que j’avais faits. J’ai trouvé que cela avait du sens et maintenant, je le dis souvent…avec le…

ourire

Car le cerveau ne fait pas la différence entre le fictif et le réaliste avec cela. C’est-à-dire, qu’il perçoit les muscles qui sont contractés en sourire et cela est associé à la bonne humeur, la satisfaction, le rire. Et si tu le maintiens et qu’en plus tu te regardes dans le miroir en le faisant, là tu doubles l’impact. Car tu fais appel à un autre sens. Comme j’ai dit, plus on actionne de sens en même temps, plus notre ressenti est fort, plus le tout se concrétise. Tu peux ainsi accentuer encore plus, en pensant à l’odeur que tu sens lors d’un événement qui te met le sourire aux lèvres. Là je pourrais extrapoler encore longtemps pour approfondir cette façon de faire.

Si cela t’intéresse. Je te recommande de faire des recherches sur la PNL, des formations. C’est vraiment impressionnant.

Je t’invite également à lire un autre de mes articles blogue où je parle de la créativité qui sommeille en nous et des freins à la créativité.

En somme, voici un court récapitulatif du coffre à outils :

O bjectif clair et précis

U tilitaire

T ravail, ténacité

I magination

L âcher-prise 

S ourire

Tout cela, en élargissant ton réseau de contacts, en choisissant ton environnement, en ayant l’esprit ouvert tout en ayant confiance en toi. En n’essayant pas d’être parfait, évitant la procrastination et la peur du changement.

Tu as le choix d’utiliser ou pas le coffre à outils à ta manière. Moi, j’ai dit ce que je pensais, selon mon expérience, mais, je ne gère pas ta vie. Et comme dit la citation de George Bernard Shaw :

« Fais en sorte d'obtenir ce que tu aimes, sinon tu seras forcé d'aimer ce tu obtiens »

Laisser un commentaire:

Tu as des idées complémentaires, des expériences à partager, des commentaires? Je t'invite à les partager!

Bonsoir , j’aime toujours vous lire, mais des fois à cause du manque de temps je rate quelques infolettres. Je vous remercie infiniment vous me donnez toujours le goût d’avancer, vous allumer mon flambeau à la recherche de l’inconnu avec vos ondes positives. Je vous souhaite beaucoup de bonheur et prospérité dans votre vie (pour moi la vie c’est la créativité)

Kathy

Remerciement

Un mot : WOW! Il me fait tellement chaud au cœur de lire votre message. Sérieux, ça fait plusieurs fois que je le relis et ça me touche. Merci! Au plaisir de vous allumer positivement encore longtemps!

Julie Veilleux,Créatrice de PedagoConcepto

Julie Veilleux

Ayant plus de 13 ans d'expérience en service éducatif, détenant diverses formations en créativité et continuellement à la recherche de progression dans ce domaine.